Une nouvelle ligne accompagne le développement du plateau de la Blécherette
Retour

Une nouvelle ligne accompagne le développement du plateau de la Blécherette

Par Noémie Hatet
29 Avr 2022

La ligne 20 reliera le plateau de la Blécherette et la gare de Lausanne en passant par Chauderon, à compter du lundi 2 mai. Renfort de l’offre actuelle des lignes 88 (ligne 1) et 21, cette nouvelle ligne circulera avec une fréquence de 15 minutes de 6h à 21h la semaine et de 8h à 21h le samedi. Elle voit le jour avec l’arrivée des premiers habitants de l’écoquartier des Plaines du Loup au nord de Lausanne. Sur ce terrain de 30 hectares, 8000 habitants et 3000 emplois sont attendus d’ici 10 ans. 

Préfigurant l’arrivée du métro m3, la ligne 20 est une alternative supplémentaire pour rejoindre le centre-ville ou la gare en transports publics. Elle permet d’anticiper un accroissement de la fréquentation des lignes tl dans ce secteur au fort développement urbain et où les mobilités douces sont favorisées.

Dans un premier temps, des autobus articulés assureront la desserte avant de laisser leur place à des trolleybus à batterie, à partir de la rentrée scolaire d’août, le temps de mettre en service un nouveau mouvement électrique sur la ligne aérienne de contact au croisement entre la route des Plaines du Loup et l’avenue du Mont-Blanc.
Pour ce quartier, qui répond aux préoccupations environnementales, sociales et économiques actuelles de la Ville de Lausanne, il est nécessaire que l’offre de transports publics soit forte, en adéquation avec les ambitions des tl et de ses commanditaires.

Questions à Frédéric Brundler, spécialise en conception de l’offre, aux tl.

De quoi doit-on tenir compte lors de la préparation, de l’introduction d’une nouvelle ligne ?
De nombreux corps de métiers sont intégrés dans le projet. Ils ont des contraintes différentes et il faut s’assurer d’en tenir compte, que les paramètres techniques soient maitrisés, le timing respecté, pour que chaque collaborateur sache ce qu’il doit faire et quand il doit le faire, c’est particulièrement important lorsque l’on dépose des dossiers pour une mise à l’enquête ou une demande d’autorisation.

Pourquoi ne pas circuler tout de suite avec des bus à batteries, ils ne sont pas assez autonomes ?
Pour exploiter une ligne avec des trolleybus à batteries, il faut qu’une portion minimale du tracé se fasse sous la ligne de contact. Pour la ligne 20, avant le mois d’août cela ne sera pas le cas. Les travaux en cours dans les secteurs de la gare et de la Blécherette ne nous permettent pas de garantir l’électrification des trolleybus et puis, pour le moment, il manque un maillon électrique en milieu de ligne. Tout ceci cumulé, nous estimons que le risque de décharge des batteries du trolleybus est trop important et pourrait être problématique pour garantir le transport des clients. Alors, nous préférons mettre en service des autobus jusqu’à la rentrée scolaire de cet été.

La ligne 20 disparaîtra-t-elle lors de la mise en service du métro m3 ?
Oui, elle laissera la place au métro m3 et fera place aussi à une refonte qualitative du réseau de bus. Des nouvelles connections seront possibles entre les quartiers et de nouvelles lignes viendront se connecter autour la colonne vertébrale formée par le métro.

Articles similaires

En poursuivant votre navigation sur le site t-l.ch, vous acceptez l’utilisation de cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici